Voyages & Découvertes

Linda recherche son papa Théo Verwilligen

samedi 1er mars 2008 par Mardaga

Mon travail, en tant que UNV (volontaire des UN auprès de l’UNMIL) m’amène à aller sur le site de RIA : Robert International Airport, l’aéroport international du Libéria qui se situe à environ 50 km de Monrovia. Le voyage en voiture est long et pénible (1H30), j’aime à faire une pause à mi-chemin pour boire quelque chose et fumer une clope. Comme toujours j’ai mes habitudes et en l’occurrence de m’arrêter au New Vision qui est un calme et retiré.

Cette fois-ci au retour, je dépasse l’endroit et pourtant décide de faire demi-tour car j’ai soif. Je m’arrête donc et m’installe à la terrasse. Une jeune femme me propose de me servir et je commande. Je ne l’ai jamais vue ici et semble métis. Nous engageons la conversation et elle me demande ma nationalité. Quand je lui réponds que je suis belge, elle ne me croit pas. Là, avec l’accent et l’aplomb, je lui répète ma nationalité. C’est alors que petit à petit, en posant des questions, elle me raconte son histoire.

"Mon papa s’appelle Theo Verwilligen et je suis sa fille. Je l’ai connu seulement quand j’étais tout bébé. Puis la guerre est venue et mon papa a du fuir en Belgique sans toutefois pouvoir nous prendre avec. Durant la guerre civile, ma maman et moi avons fui. D’abord d’une région à une autre puis dans les pays limitrophes. Après, nous avons perdu le contact avec lui et maintenant je suis seul sans lui. Je cherche désespérément à le retrouver".

Je lui dis que je suis prêt à l’aider à le retrouver et elle court chercher des papiers, ce qu’elle a pu conserver. Je pêche à droite et à gauche et elle me donne une photo.
Je la revois plusieurs jours après au restaurant. Son histoire est plus précise et sa fin n’est pas aussi simple. Enfin, les faits sont là et cette jeune femme met beaucoup d’espoir à retrouver son papa. Elle me dit que peu lui importe s’il est riche ou mendiant. Elle montre du caractère est déterminée mais paradoxalement vit dans cet espoir.

Quelques semaines plus tard, je parviens à contacter une personne qui connaissais son papa mais a perdu sa trace. Je lui demande "Et pensez-vous que Théo serait content de retrouver sa fille ?" Elle me répond "Oui, bien sûr, il l’adore". Quand je lui fais part de cette conversation, Linda saute de joie et espère à nouveau. Pourtant, la piste à ce jour se tarit et la quête ne semble pas aussi facile que celle escomptée.


Vous pouvez répondre à cet article


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 729 / 42639

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Libéria  Suivre la vie du site Monrovia   ?

[

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

] [ [

Creative Commons License

] ]